dimanche 30 mars 2014

Les fouilles preventives de l'INRAP de 2009

Les anciennes portes de la ville sortent de terre...


Dans le centre de Rennes, au sud de la place Saint-Germain face à la Vilaine, une imposante porte de la ville fortifiée s'élevait entre le XVe et le XVIIe siècle. En face d'un pont aujourd'hui devenu une belle passerelle piétonne (en 1993), cette porte encadrée de deux tours massives et dotée d'un pont-levis permettait de pénétrer dans la seconde enceinte des faubourgs de la ville médiévale.

Au printemps 2009, des fouilles archéologiques préventives menées par les spécialistes de l'Inrap ont permis de mettre au jour les fondations de cette porte monumentale à seulement quelques dizaines de centimètre sous les pavés... Les archéologues, qui ne savaient pas exactement où se situait ces vestiges depuis longtemps oubliés par tous, ont pu recueillir des informations essentielles sur ce lieu historique majeur mais, malheureusement,... les études ne sont pas encore disponibles pour le grand public. Elles le seront très bientôt !

Des fouilles plus conséquentes doivent commencer en juillet 2014 sur le site laissé libre de l'emprise des travaux en cours pour la future station de métro, et qui, en même temps, permette l'étude sérieuse du site, de cette cette place, qui doit recéler a priori quelques trésors...

Une vue de de la partie de la muraille dégagée sous la chaussée - Photo Erwan Corre

Une partie de la muraille médiévale qui fut élevé en 1440 - Photo INRAP



Et une petite vidéo :





Je laisse la parole à Gilles Kerdreux de Ouest-France :

Les remparts de la ville longeaient la Vilaine et une porte s'élevait au niveau de la place Saint-Germain. Ses fondations prennent l'air.


Entre la place Saint-Germain et la passerelle piétonnière, les bâches du chantier masquent deux tranchées. En s'approchant, on peut toutefois apercevoir deux types de vestiges. Parallèle à la Vilaine, ce sont les fondations en schiste et chaux de l'enceinte sud de la ville médiévale (à peu près de la Croix de la Mission au Pont Pasteur). À côté, les archéologues mettent au jour la pièce circulaire du sous-sol de la tour Est de la Porte Saint-Germain.

Pour imaginer cette porte, il faut penser aux Portes mordelaises proches des Lices. Ici, cette porte correspondait à un pont surplombant la Vilaine. Elle comprenait un pont-levis avec, vraisemblablement, un passage pour les charrettes et un pour les piétons. Elle était fermée le soir venu et sans nul doute gardée.

Paiement en 1440

La découverte de ces fondations confirme ce qu'annonçaient les recherches documentaires il y a déjà un an.
« On cherche d'abord dans les archives, les plans, le cadastre,
explique Laurent Beuchet, archéologue de l'Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Place Saint-Germain, on n'est pas au coeur de la ville qui est autour de la cathédrale. Mais d'autres quartiers artisanaux se développaient à proximité du fleuve. Ça peut être le cas ici. La construction de l'enceinte et de la porte date de 1440. On le sait grâce aux actes de paiement dans la comptabilité de la cité. On sait même que certains maçons sont allés en prison pour avoir mal construit leur lot. »

Laurent Beuchet, archéologue à l'Inrap
L'église Saint-Germain sortit de terre plus tard avec, peut-être encore, un bras de la rivière à ses pieds. Elle offrait sa façade à voir dans la perspective de la porte, jusqu'à la destruction des remparts au XVIIe siècle. Ils n'avaient plus de rôle défensif et, était venu le temps où cette enceinte gênait l'expansion de la ville.

C'est le projet de deuxième ligne de métro qui a déclenché ce travail de recherche et de fouilles. Une façon pour Rennes Métropole de savoir où ils mettent les pieds avant de construire un nouveau tunnel et une station. Une manière aussi de lancer la réflexion sur la mise en valeur ou pas de ce patrimoine. En sachant que les représentants du ministère de la Culture auront aussi leur mot à dire.

En attendant, les fouilles permettent de vérifier des hypothèses, de préciser la topographie de l'ancienne ville, voire d'avoir des surprises. « On vient de commencer mais, explique Laurent Beuchet, on est surpris de voir la tour plutôt en retrait de l'enceinte. A priori, ça diminue son rôle défensif. Il peut toutefois y avoir d'autres contraintes qui nous échappent. Par exemple, le tracé de la Vilaine. Sa canalisation ne date que du XIXe siècle. »

Les fouilles seront finies à la fin de la semaine et la chaussée de nouveau libre pour la circulation et les manifestations estivales.



Plan du site de la Place Saint-Germain


Pour avoir une meilleure idée de l'emplacement des ces portes Saint-Germain, rien ne vaut une belle carte !

La carte de la ville de Rennes au XVIIe siècle - Les portes sont indiquées au n° 62 - Source Wikisource



Et la situation en 2014...


Un résumé de l'objet de fouilles et des trouvailles de l'Inrap sur le site (Panneau récapitulatif posé en septembre 2014 pour les Journées Européennes du Patrimoine)


Panneaux récapitulant les trouvailles de l'INRAP sur le site de la place Saint-Germain - Septembre 2014


Plus d'infos :
L'exposé des fouilles de l'Inrap par Laurent Beuchet pour les Journées Nationales de l'Archéologie aux Champs Libres de Rennes : "Le passé de la Place Saint-Germain enfin révélé..." (Juin 2015)
Le site de la région Bretagne dédié au patrimoine
Les fouilles préventives de 2011 : "Sous nos yeux, l'histoire se révèle en direct !"
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2014
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2015
Premier bilan des fouilles de l'INRAP sur la Place Saint-Germain (Mars 2015)
6 mois de fouilles sur Place Saint-Germain... en 2 minutes...
Portes ouvertes sur les fouilles de l'INRAP Place Saint-Germain pour les Journées du Patrimoine 2014
"Les trésors de la place Saint-Germain" (Article Ouest-France - 29 Janvier 2015)

samedi 29 mars 2014

Mauvaise surprise ce matin sur la Place Saint-Germain...

Ah ! Mauvaise surprise ce matin...

Posée sur un tripode sur le pignon de l'immeuble en face de chez moi, une caméra de surveillance m'épie...

Je me demande si je n'hallucine pas...

La caméra semble bouger lentement, c'est à peine perceptible...

Puis, elle s'anime d'un mouvement brusque pour se repositionner... et reprend sa marche lente de focalisation...

Pas cool !! 


Et surtout pas prévenu de la mise en place de ce nouveau dispositif !

La vidéo tournée ce matin...



Et quelques photos du jour...



Eloquent !

J'ai appelé la Mairie, mais personne ne répond le samedi après-midi... Eh oui, on est bien dans une petite ville de province... J'envoie un mail...



Le message envoyé à la Mairie de Rennes :

Bonjour,

Mauvaise surprise ce matin... Je constate qu'une caméra de surveillance a été installée sur le pignon de l'immeuble en face de chez moi (au 1 rue des Francs Bourgeois)... Je n'ai pas été prévenu de la mise en place de ce nouveau dispositif qui me semble en tout état de cause illégal car la caméra vise directement mon logement ! Je vous demande la retirer dans les meilleurs délais sous peine de poursuites...

Cf. L’article 10 de la loi du 21 janvier 1995 !!

et la vidéo tournée ce matin même :

https://www.youtube.com/watch?v=aR-jBaNXZ-Q&feature=youtu.be

Merci de me répondre dans les meilleurs délais, la Mairie étant fermée ce samedi après-midi, le téléphone tombe sur le répondeur où je ne peux laisser de message car la messagerie est saturée...

...
 



Bon, finalement la Mairie m'a répondu... 

Pas d'inquiétude à avoir alors...


Mercredi 2 avril 2014

Bonjour,

Nous faisons suite à votre message laissé sur le site de la ville de Rennes samedi 29/03 dernier.

Le dispositif installé sur le pignon en face de chez vous n'est pas une caméra de surveillance mais un théodolithe (ou tachéomètre).
Les théodolithes sont mis en place pour assurer un suivi précis des mouvements des immeubles proches des constructions souterraines qui vont être réalisées dans le cadre du projet de la ligne b du métro.
Ces instruments n'effectuent que des mesures sur la position des cibles installées sur les façades des immeubles, elles ne prennent donc pas d'images de leur environnement et de votre logement en particulier.

Je vous invite à prendre connaissance des sites internets suivants : (en pièce jointe également un brochure sur les théodolithe TM30 récupérée sur le site de Leica)
- Leica : entreprise fabricant les théodolithes TM30 utilisés pour le projet ligne b : http://www.leica-geosystems.fr/fr/Stations-totales-Leica-TM30_77983.htm
- Soldata : entreprise en charge de l'installation et des mesures d'auscultations du lot 1 de génie civil de la ligne b : http://www.soldata.fr/

Cordialement,
Fabien ONNO Direction Technique et Opérationnelle


Plus d'infos :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain_métro_rennais
Le site de Rennes Métropole
Le dernier document officiel de la SEMTCAR concernant les travaux  Place Saint-Germain


vendredi 28 mars 2014

Les fouilles préventives de l'INRAP de 2011

 Sous nos yeux, l'histoire se révèle en direct !


Avant les grands travaux qui doivent modifier profondément le visage de la Place Saint-Germain pour la construction de la seconde ligne de métro, la législation actuelle oblige les maîtres d'œuvre à faire effectuer des sondages et des études sur le terrain (jusqu'à 1,20 mètres de profondeur) en vue de déterminer si le site présente un intérêt archéologique et historique majeur nécessitant des fouilles préventives plus approfondies....

Les fouilles de l'INRAP étaient programmées pour se dérouler du 1er mars au 15 mai 2011.



"...Des sondages archéologiques sont lancés place Saint-Germain, à Rennes, pour étoffer les connaissances sur la vie des Rennais au Moyen-Âge. Trois tranchées ont été creusées, sur la place, rue du Vau Saint-Germain et près de l'église. Objectif : Engager un diagnostic, vérifier l'état de conservation du site, la nature et l'intérêt des vestiges. Les fouilles auront lieu lors du coup d'envoi du gros œuvre en 2014. À ce jour ont été mises au jour des maisons bombardées en 1944 puis rasées, datant pour les plus anciennes du 17e siècle." Ouest-France - 01 Avril 2011

Et c'est bien évidemment un site d'importance auquel nous avons affaire, à quelques dizaines de mètres de la Mairie, à l'intérieur de la seconde muraille de la ville construite aux alentours de 1460 (et dont l'une des portes fut retrouvée en 2010...), près des quartiers moyenâgeux encore existants... juste à côté du "Chat qui Pêche"... et seulement à quelques centimètres sous la chaussée... se trouve probablement quelques trésors...

Les fouilles en cours sur la Saint-Germain en avril 2011 - Photo Erwan Corre
Il faut bien savoir qu'il s'agit là d'un vrai travail de fourmis qui se déroule sous nos yeux... On commence à la pelleteuse, puis on passe à la pioche, la truelle... et on finit par la brosse à dent... pour dégager de la gangue du temps le moindre indice subsistant d'une époque que personne n'a connu.



A moins de 10 centimètres sous le bitume de l'ancien parking, des murs de pierre, des plans de maisons, des escaliers apparaissent dès les premiers jours des fouilles préventives... Cerise sur le gâteau : jamais cette zone n'a été explorée par des professionnels et aucune archive ne précise ce qui pourrait se trouver ici, si ce n'est les quelques rares photos qui nous restent de la Place avant son bombardement par les alliés en juin 1944, on ne sait que peu de choses...

Les fouilles préliminaires ont été concluantes et il a été décidé de poursuivre plus en avant les recherches sur place. Elle reprendront en mai 2014 lorsque la première étape de la construction de la future station du métro aura été réalisée.

J'ai hâte !


Article du Vendredi 22 avril 2011 : Un îlot urbain du Moyen Age sous Saint-Germain
MaVille.com - Edition de Rennes

Des vestiges d'un ensemble d'habitations du XIVe-XVe siècle viennent d'être découverts sous la place Saint-Germain. A l'endroit où doit s'élever une station de métro en 2014


Photo DR
Les archéologues n'ont pas été surpris. Que des soubassements de maisons, pour certains datés du XIVe siècle, aient été retrouvés sous la place Saint-Germain est conforme à leurs prévisions.
« Dès le XIe, il est fait état d'un faubourg, situé entre l'abbaye, aujourd'hui la caserne Saint-Georges et la ville antique, autrement dit le secteur entre la place de la Mairie et la cathédrale. » Après un mois de travail dans trois tranchées, creusées au centre de la place Saint-Germain, les quatre archéologues de l'Inrap, l'Institut national de recherches archéologiques préventives, ont rendu leur diagnostic : contrairement aux sondages de la rue du Puits-Mauger, qui dernièrement n'ont rien révélé de notable, l'îlot urbain de Saint-Germain mériterait des fouilles plus approfondies.

500 ans en 50 cm
Au XVe siècle, ce faubourg a été enclos et donc rattaché à la Rennes antique. Des remparts l'ont même séparé de la Vilaine. Il y a deux ans, les vestiges d'une porte marquant l'entrée de la ville autour de 1420-1440 ont été retrouvés dans le bas de la place Saint-Germain.

Certains restes de maisons du Moyen Âge, qui viennent d'être mis à jour, se situent en bordure de la rue reliant cette ancienne porte à l'église. « Les vestiges n'ont été retrouvés qu'à 50 cm de profondeur, note Laurent Beuchet, responsable d'opération à l'Inrap. C'est peu, mais très dense. 500 ans d'histoire résumés en 50 cm d'épaisseur ! » Dans une autre tranchée, en bordure de la rue des Francs-Bourgeois, les principaux vestiges médiévaux étaient à 2, 50 m sous terre.

Bombardement de 1944
Des traces de jardins de la fin du Moyen Âge ont également été décelées. « La construction d'habitations dans cet îlot s'est réellement intensifiée au XVIe siècle. Et ce, jusqu'au bombardement et l'incendie qui a suivi, le 9 juin 1944. »
Ces fouilles préalables sont désormais terminées. Les tranchées vont être rebouchées. Le rapport de l'Inrap va être remis au service régional de l'archéologie (SRA) qui, ensuite, se prononcera sur le bien fondé de fouilles plus approfondies. Celles-ci n'interviendraient pas avant 2014, en préambule aux travaux de la station de la 2e ligne de métro. « Nos recherches ne se limiteront plus à deux ou trois tranchées, mais à l'ensemble de la place. Et nous pourrons descendre, jusqu'à toucher la roche, à 6,50 mètres. » Y retrouver des traces de l'antiquité ? « Voire de la préhistoire... » En profondeur, les archéologues seront techniquement moins bridés : le chantier du métro impose, de toute façon, que l'on creuse jusqu'à 25 mètres.
MaVille.com - Rennes - Article du Vendredi 22 avril 2011 : Un îlot urbain du Moyen Age sous Saint-Germain

Benoit LE BRETON - Ouest-France

Là, les vestiges retrouvés des maisons de l'ancienne place Saint Germain lors des fouilles réalisées par les chercheurs de l'INRAP...

Sous nos pieds, les pas-de-portes des maisons détruites en 1944 - Photo INRAP


La place Saint Germain à l'aspect encore moyen-âgeux avant les les bombardement de 1944... Et les maisons dont il ne reste plus que les fondations exhumées aujourd'hui...

L'église Saint-Germain à la fin du XIXe siècle.
Où l'on voit que le centre de la place est en partie occupé par des maisons à colombages...


Et un plan plus précis de la ville de Rennes, vers 1830, nous montrant que la Place Saint Germain n'était pas une véritable place à cette époque...

Le centre ville de Rennes dessiné et gravé par Ad. Periaux en 1829 - Source Wikicommons


Et la situation en 2014...


Un résumé de l'objet de fouilles et des trouvailles de l'Inrap sur le site (Panneau récapitulatif posé en septembre 2014 pour les Journées Européennes du Patrimoine)


Panneaux informatif récapitulant les trouvailles de l'INRAP sur le site de la place Saint-Germain - Septembre 2014


Plus d'infos :
L'exposé des fouilles de l'Inrap par Laurent Beuchet pour les Journées Nationales de l'Archéologie aux Champs Libres de Rennes : "Le passé de la Place Saint-Germain enfin révélé..." (Juin 2015)
Les fouilles préventives de 2009 : "Les anciennes portes de la ville sortent de terre..."
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2014
Les fouilles approfondies l'I.N.R.A.P. de 2015
Premier bilan des fouilles de l'INRAP sur la Place Saint-Germain (Mars 2015)
6 mois de fouilles sur Place Saint-Germain... en 2 minutes...
Portes ouvertes sur les fouilles de l'INRAP Place Saint-Germain pour les Journées du Patrimoine 2014
"Les trésors de la place Saint-Germain" (Article Ouest-France - 29 Janvier 2015)
Le site de la région Bretagne dédié au patrimoine

dimanche 23 mars 2014

L'Eglise Saint-Germain de Rennes

Honneur à l'église qui a donné son nom à la place...

Un joyaux de l'architecture gothique bretonne


L'église Saint-Germain vue de la Place
L'église Saint-Germain vue de la Place - Photo Wikimedia

L'église Saint-Germain était à l'origine l'église des marchands merciers de la ville, corporation qui a toujours été puissante dans cette partie de la ville (cf. la Rue des Francs-Bourgeois). C'est aujourd'hui la plus grande église gothique - au style flamboyant - de Rennes.

Elle fut édifiée au cours du XVe siècle par le Duc Jean IV et on trouve un médaillon plus tradif sur le portail sud mentionnant la date "1606".

Le cartouche mentionnant la date de l'élévation du mur du portail sud noté 1606
Le cartouche mentionnant la date de l'élévation du mur du portail sud "1606" - Photo Erwan Corre

Son clocher qui devait à l'origine être gigantesque n'a malheureusement jamais été achevé. Demeure aujourd'hui une élégante petite construction maçonnée de base carrée et de couleur plus claire que le reste de l'édifice, surmontée d'un beffroi en bois recouvert d'ardoises et surmonté d'une courte flèche. Il abrite 4 cloches. Au sommet, un coq doré sert de girouette...

Elle possède le plus grand vitrail religieux de Rennes, classé aux Monuments Historiques depuis 1909, mais l'essentiel des verrières sont contemporaines. Dans l'église cohabitent les verrières de Max Ingrand, réalisées après 1948 dont la maîtresse vitre qui est composée de fragments datant du XVIe siècle et qui ont été réutilisés après leur destruction lors des bombardements de 1944, tandis que celle du transept sud, restaurée au XIXe siècle, est recomposée en 24 tableaux à partir d'éléments des XVe et XVIe siècles dans le style de l'atelier du rennais Michel Bayonne. Elle met en scène la vie et la passion du Christ, la vie de la Vierge, de Jean, Joachim et Anne... Les comptes des Merciers - les sponsors de l'époque - attestent l'existence d'une verrière occidentale figurant l'Apocalypse...

Cette église possède de nombreux trésors désormais tous classés : l'orgue (buffet et instrument) classé en 1992, la chaire à prêcher de 1808 classée en 1954, le maître-autel de la fin du XVIIIe siècle classé en 1948, la grille et la clôture de la chapelle des fonts baptismaux en fer forgé du XVIIIe siècle classées en 1966.

Le chœur de l'église Saint-Germain en décembre 2013
Le chœur de l'église Saint-Germain en décembre 2013 - Photo Erwan Corre

L'église Saint-Germain reste l'une des plus fréquentées de Rennes et les messes du jeudi soir et du dimanche matin rencontrent un fort succès auprès de ses ouailles, succès qui dépasse le simple cadre des croyants de la paroisse... et génère quelques problèmes de stationnement bien connu des résidents de la place.

L'église Saint-Germain est ouverte au public et aux fidèles tous les jours de 8h à 12h et de 14h à 18h30.

A l'entrée de l'église Saint-Germain
A l'entrée de l'église Saint-Germain - Photo Erwan Corre


Article connexe :
Les bombardements de 1944 sur la place Saint-Germain
La place Saint-Germain martyrisée par les bombardements de 1944

Plus d'infos :
L'article de Wikipedia : L'église Saint-Germain de Rennes
L'histoire de l'église Saint-Germain sur "Info Bretagne"
Une vidéo pour entendre les cloche de l'église...

Donc le blog est officiellement lancé !


Le blog est officiellement lancé le 23 mars 2014 !



La plaque de rue la place Saint-Germain de Rennes - Photo Erwan Corre

Ce blog a pour vocation de montrer "presque en temps réel" les changements qui ont lieu sur la place Saint-Germain de Rennes, une jolie place trop méconnue des Rennais et des visiteurs qui se trouve pourtant à seulement quelques mètres de la Place de la Mairie et de la Place du Parlement de Bretagne.

N'hésitez à poster vos commentaires ou à envoyer vos informations, anecdotes grandes ou petites, que je ferai un plaisir d'insérer sur ces pages.

J'habite à Rennes depuis 1989 et sur cette place depuis 2003. Avec le temps, je me suis attaché à ce lieu qui reste préservé et qui résume à lui seul toute la diversité architecturale du centre de la ville :

  • Une église Saint-Germain dont la fondation remonte au XIème siècle et qui a connu de nombreuses modifications tout au long de son histoire pour devenir l'une des plus belle église de la ville et la peut-être la plus chargée d'histoire (1)
  • Des bâtiment massifs et assez austères, mais qui ne manquent pas d'une certaines noblesse, qui furent construit au XIXe lors de la construction des quais canalisant la Vilaine au sud de la Place (2)
  • Une maison à colombage (mais recouverte de crépi) bien discrète juste derrière le chœur de l'église et qui préfigure pour le visiteur la rue Saint-Georges qui se situe un plus haut. Il s'agit de la plus ancienne habitation de la place (3)
  • La rue des Francs-Bourgeois qui aboutit sur la place et qui montre une belle enfilade de bâtiments du XVIIe à nos jours (4)
  • Deux bâtiments datant de la reconstruction d'après-guerre à la suite des bombardements alliés et qui par un jeu de miroir rappellent et résonnent dans leurs aspects avec la Place du Parlement (5)
  • et donc cette place en elle-même qui il n'y avait pas si longtemps encore était un triste parking que des tilleuls vénérables protégeaient des intempéries en hiver et du soleil en été...

Une des représentations de la Place au XVIIe siècle par Bertrand d'Argentré, sénéchal et historien de la ville






Les numéros de la Place Saint-Germain

L'Eglise Saint-Germain
Située au nord, elle domine toute la place avec son imposant portail à colonnades. "L'église Saint-Germain est une des plus anciennes églises de Rennes, on ne trouve pas de traces de sa fondation, mais par le peu de documents anciens qui subsistent, on sait qu’il existait, dès le XIIème siècle, une église sous le vocable de saint Germain, évêque d'Auxerre, mort en l’an 448.
On retrouve des actes de fondations pieuses de 1402-1406 et quittance du recteur et général de la paroisse. On croit que la première église fut érigée vers le XIème siècle. Elle était située, hors des murs de la première enceinte, à l’emplacement de l’église actuelle.
"

> Plus d'infos ici : www.infobretagne.com/rennes-eglise-saintgermain

2 - Au sud-ouest de la place, au numéro 1, on remarque que l'architecture de cet immeuble imposant datant du début du XIXe est similaire à celle des bâtiments encadrant l'Opéra tout proche

3 - Elle touche le bâtiment situé au numéro 4

4 - Au numéro 2 et 4, Le bloc "Chat qui Pêche" - du nom du célèbre estaminet qui s'y trouvait - qui terminait la rue  comptait deux bâtiments datant probablement du XVIIe - et largement restructuré depuis - a été rasé fin 2013 pour permettre la construction de l'une des entrée de la future station de métro.  

"Oui, mon petit chat qui pêche, que je visite au petit matin avant d'aller bouloter... Et surtout merci à Carole qui accompagne nos réveils souvent difficiles... Avec sa bonne humeur et sa gentillesse (faudra que je lui offre un bouquet de fleur !!). Café de référence (pour manger le midi ou se mettre en bouche le soir), avec en prime des concerts assez souvent, ce qui est devenu rare dans le quartier et donc à signaler..."

Commentaire d'un habitué sur Qype

5 - Les numéros 4 - 5 - 7 et 9 (!)